Chroniques, Coups de coeur

L’Infini + Un – Amy Harmon

Chronique

l'infini + un imageL’Infini + Un
Amy Harmon
2015
Robert Laffont
Collection R
Romance contemporaine
424 Pages

Résumé :
Bonnie Rae Shelby est une chanteuse mondiale reconnue, au sommet de la gloire et de la beauté. Pourtant, à vingt et un ans la jeune femme entame une descente aux enfers vertigineuse. Sur le parapet d’un pont duquel elle s’apprête à quitter la vie, elle rencontre Finn Clyde. Ancien détenu brisé, l’homme n’a que son cynisme et sa passion pour les chiffres pour survivre dans un monde incompréhensible.
Bonnie et Clyde, une coïncidence troublante ?
Le duo se lance à la poursuite du mythe sur la route américaine en direction de Los Angeles, telle une tempête enragée brisant tout sur son passage. Pourtant, bien malgré eux, une chose essentielle survit dans l’ouragan, un nouveau sentiment qu’ils commencent à apprivoiser : l’amour.

<< Tu peux être n’importe où sur Terre, techniquement, tu es au centre de l’univers . Nous sommes entourés par un espace infini. >>

Impressions :
Que dire ? Comment trouver ses mots lorsque l’on est tombé amoureux, en dépression, que l’on a fondu en un torrent de larmes, qu’on a ri aux éclats en se tenant le ventre ? L’Infini + Un est ce genre de tornade qui dévaste tout sur son passage, qui nous ébranle au plus profond de nous-même. Et lorsque l’on referme ses pages, seul un profond sentiment de vide subsiste, bientôt remplacé par un sourire fugace. Un livre d’espoir, une romance qui nous fait vibrer, encore et encore tout au long de ses quatre cent vingt-quatre pages.

Je souhaitais le lire depuis ma découverte de Nos Faces Cachées d’Amy Harmon, et le salon du livre de Montreuil m’a paru l’occasion idéale pour me le procurer. J’ai craqué sur la couverture, dont la guitare richement décorée semblait accueillante et chaleureuse. J’ai craqué sur le titre du roman, un contresens mathématiques évident pourtant si interrogateur et intriguant.

Pourtant, lorsque j’ai débuté le premier chapitre – et même après l’avoir fini – je me suis demandé dans quoi je m’étais lancée. Une question précoce, annonciatrice de toutes les péripéties que les deux protagonistes allaient affronter. L’intrigue semble étrange, presque stéréotypée. Et pourtant…

Je crois que L’Infini + Un devient un coup de cœur doucement, puis de plus en plus vite comme les sentiments de Bonnie et de Finn évoluent tout au long du roman. C’est dans un premier temps délicat, à la fois timide et pudique puis cela s’affirme et devient une évidence, une attirance inéluctable et périlleuse.

Je hais les mathématiques, pourtant je n’ai jamais autant désiré les comprendre, les apprivoiser. Finn est pédagogue, patient, incroyablement passionnel. Il est l’opposé de Bonnie et pourtant sa moitié indéniable. Bonnie est téméraire, fragile et imprévisible. Les deux formes un duo indissociable, incroyable et fantasque.

C’est un road –trip déjanté et dangereux, qui met à nu les interrogations et craintes de tous. Ce roman, par l’incarnation de Finn et de Bonnie se fait le miroir de notre fragilité, de notre sensibilité et de nos doutes. L’Infini + Un répond par l’amour, la passion et l’affirmation de soi pour vaincre la mort, la séparation et la douleur.
Amy Harmon ne nie pas notre vulnérabilité mais nous propose de faire de la mortalité le rappel constant de la nécessité de vivre chaque émotion à son paroxysme.

Un roman à citation, coup de cœur à découvrir d’urgence !

<< C’est vachement plus facile de réparer les choses que de se réparer soi-même. >>

<< Et parfois l’espoir et tout ce qui fait la différence entre la vie et la mort. >>

13 Comments

    1. Apparemment, plutôt vite! Quand j’ai un coup de coeur, je ne peux tout simplement pas décrocher :p
      Ce n’est pas mon genre préféré du tout mais celle-ci est particulièrement bien construite et pose beaucoup de questions sur le sens de la vie!

      Reply

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *