Chroniques

La Belle et la Bête de David Sala

la belle et la bête david sala imageLa Belle et la Bête
Madame Leprince de Beaumont
Illustrations de David Sala
Casterman
Les albums Casterman
Conte, Texte intégral

Résumé :

Cadette d’une famille de six enfants, Belle subit chaque jour la jalousie de ses soeurs et assiste, impuissante, au déclin social de son père. Alors que celui-ci s’absente pour un ultime voyage d’affaires, il s’égare en forêt et trouve refuge dans un immense château qu’il pense abandonné. Au détour d’un jardin, il arrache une fleur d’un rosier, pensant offrir ce présent à sa fille bien-aimée. Mais confronté à la colère de son hôte, une bête monstrueuse qui le menace de mort, le voyageur accepte d’offrir la vie de l’une de ses filles avant de s’enfuir…

« Belle ne put s’empêcher de frémir, en voyant cette horrible figure : mais elle se rassura de son mieux, et le monstre lui ayant demandé si c’était de bon coeur qu’elle était venue, elle lui dit, en tremblant, que oui. »

Impressions:

Attention : deux illustrations sont disponibles en fin d’article ! 

J’ai découvert cet ouvrage lors de mon stage aux éditions Casterman durant les vacances du mois d’avril. Depuis, ce magnifique album est exposé sur une étagère de ma bibliothèque qui lui est entièrement dédiée. Dans le contexte de sortie du nouveau film Disney, il m’était en effet impossible de passer à côté de cet ouvrage et je tiens donc du fond du coeur à remercier Agnès et Alix qui m’ont permis d’en emporter un exemplaire.

J’ai été très surprise en débutant cette lecture puisque j’ai découvert le texte original de Madame Leprince de Beaumont, qui relate une histoire sensiblement différente de la version Disney. Pour ne citer que quelques exemples notoires, j’ai tout d’abord été ébahie en découvrant que Belle était la cadette d’une famille de riches marchands, puis qu’il n’existe absolument pas d’objets animés dans le château. Pourtant, ce qui m’a le plus interloquée, c’est le personnage de la bête qui se caractérise ici par sa douceur et sa bonté, très loin de l’image de bête colérique que nous renvoie le studio de dessins animés.

Le texte est d’ailleurs savamment mis en valeur grâce à une mise en page épurée et élégante, qui en fait un véritable objet de collection à destination des lecteurs expérimentés. En effet, certains termes employés sont véritablement précieux et la tournure des phrases parfois très sophistiquée, rendant la lecture de ce classique peu accessible avant le collège.

J’ai été véritablement subjuguée par les illustrations qui allient avec justesse ornements et fioritures aux formes géométriques qui composent les images. En choisissant d’utiliser une technique non conventionnelle, à savoir l’huile sur papier, David Sala donne à ses planches une dimension authentique et surtout originale.

Ce qui m’a véritablement conquise dans cet album, ce sont les dorures qui sont incorporées, aussi bien sur la couverture en relief que dans les illustrations internes. Celles-ci donnent une véritable valeur ajoutée aux dessins de David Sala, qui n’en deviennent que plus raffinés et harmonieux.

Un bel objet de collection à offrir aux amoureux de littérature classique ! 

« On se corrige de l’orgueil, de la colère, de la gourmandise et de la paresse, mais c’est une espèce de miracle que la conversion d’un coeur méchant et envieux. »


David Sala Illustration

La belle et la bête illustration

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *