Chroniques, Coups de coeur

Samedi 14 Novembre de Vincent Villeminot

Chronique image
samedi-14-novembre-834516-264-432Samedi 14 Novembre

Vincent Villeminot
Editions Sarbacane
Collection X’
Terrorisme, Attentats
216 pages

Résumé:
Le Vendredi 13 Novembre au soir, B. était à la terrasse de ce fameux café dont le nom s’étale en lettres capitales sur tous les journaux le lendemain matin. Il a vu les tireurs s’approcher de la foule, entendu les pleurs et les cris, senti son coeur se briser en voyant son frère aîné s’affaler, mort.
Le Vendredi 13 Novembre dans la nuit, B. était conduit à l’hôpital malgré son absence de blessures. Le Samedi 14 Novembre au matin, on déclarait B. indemne. Mais peut-on vraiment déclarer un survivant indemne ? 
En montant dans le métro, B. aperçoit un visage. Celui de l’assassin de son frère.
B. décide de le suivre, jusqu’aux confins de la douleur.

« Et toi, comment tu la regardes la soeur de l’ennemi ?   »

Impressions:
Du fond du coeur, je tiens à adresser mes remerciements à toute l’équipe de Sarbacane pour leur attention et leur gentillesse. Pour ma première collaboration avec eux, j’ai eu la chance de découvrir un roman bouleversant, incroyablement fort et important.

Je ne peux pas vous cacher que j’ai débuté ce roman en cours, durant la dernière heure de l’après-midi. Je voulais juste lire quelques phrases, découvrir un peu la plume de l’écrivain, voir comment l’évènement fatidique allait être abordé. Je n’ai pas pu m’arrêter. La cloche a sonné une heure et demie plus tard, et j’ai été étonnée de constater qu’il ne me restait plus qu’une trentaine de pages à lire. Trente pages que je me suis empressée de terminer dans le tramway quelques minutes plus tard, les larmes aux yeux et le coeur lourd.

Je crois que ce qui m’a tout d’abord surprise dans le roman de Vincent Villeminot, c’est la brève description de l’attentat en lui-même. L’écrivain se concentre sur l’après, sur les sentiments et les questions en suspens qui ravagent tout. Samedi 14 Novembre n’est pas un roman qui apporte des réponses, c’est une oeuvre qui entend mettre des mots sur la tempête d’émotions et d’interrogations qui nous a submergé après le drame.

Vincent Villeminot explore les différentes réactions que chacun peut avoir face à une telle violence, pour mieux saisir l’ensemble des conséquences d’un attentat, tant individuelles que collectives. Avec une délicatesse toute particulière, il prend soin de confronter le lecteur à la réalité, de remettre en question ses présomptions pour l’amener à réfléchir autour de cette thématique.

Si les protagonistes sont particulièrement développés et complexes, l’écrivain choisit de ne les nommer que par leurs initiales. Au lieu d’instaurer une certaine distance avec les personnages, ce procédé crée au contraire une connivence qui facilite l’identification du lecteur.

L’écriture quant à elle, est brute, sans fioritures, pour évoquer de manière simple et universelle la souffrance et le traumatisme.

Bien que classé en littérature Young Adult, Samedi 14 Novembre se destine selon moi à tous ceux, adolescents ou adultes, qui ont besoin d’un roman qui évoque nos peurs et interrogations communes. C’est une oeuvre dédiée à l’humanité, qui propose une réflexion sur la haine, la violence et la vengeance sans pour autant les juger.

Un coup de coeur parfois dérangeant, qui a su m’émouvoir et me faire reconsidérer mes présomptions. Indéniablement, un livre qui m’accompagnera longtemps et qui mérite de rencontrer son public.

« On part quand même. Trois mois. Six, peut-être. Le temps qu’il faut.
– Qu’il faut pour quoi ?
Pour s’arrêter, pensera le jeune homme. Comprendre ce qui a foiré. Etudier, lire. Pardonner ce qui doit et qui peut l’être. Devenir meilleur.  »

3 Comments

    1. Kaecilia Author

      J’espère sincèrement que tu pourras découvrir ce roman car il est effectivement poignant. Si tu souhaites lire un autre livre sur les attentats, je te recommande également A la place du coeur d’Arnaud Cathrine publié chez la Collection R !

      Reply

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *