Actualités littéraires

The Hunger Games, The Exhibition

Vie littéraire

logo-hunger-games-exhibition-gold
Le mois dernier, j’ai découvert la Californie grâce à un road-trip étonnant. Quelques heures avant de prendre mon vol retour depuis San Francisco, j’ai eu la chance de visiter la Hunger Games Exhibition, située sur Lyon Street dans le Marina District. Véritable chef d’oeuvre architectural de Bernard Maybeck, le Palace of Fine Arts abrite depuis quelques mois déjà, la première exposition consacrée à la trilogie imaginée par Suzanne Collins. Retour sur un séjour animé à Panem… 

palace of fine arts
La visite débute par une vidéo introductive commentée par Elizabeth Banks, alias Effie Trinket, qui je dois le reconnaître, m’a très vite fait monter les larmes aux yeux. Le parcours est ensuite agencé de manière chronologique, pour que l’expérience nous fasse progresser dans l’histoire de Katniss. Ainsi, nous découvrons dans un premier temps le District 12, puis le train, le Capitol, les jeux de la faim, le District 13, la Katniss’s journey et enfin, la Fan Gallery. 

Hunger Games Exposition image
En déambulant dans l’exposition, nous découvrons les costumes et les principaux décors qui ont servis à recréer l’univers des jeux de la Faim. Si les décors sont minimalistes car principalement crées par ordinateur, les costumes sont parés de détails et utilisent des matières très différentes. J’ai d’ailleurs été très surprise de la taille des costumes de Josh Hutcherson par rapport à ceux de Jennifer Lawrence, qui est assurément une femme élancée.

Hunger Games Exhibition image
Au fil des étapes, certains panneaux nous invitent à nous mettre à la place des personnages, en nous demandant quel choix nous ferions à la place des protagonistes à certains moments clés de l’intrigue. Si les panneaux invitent à se poser les bonnes questions pour comprendre la critique et les enjeux de la saga, je dois reconnaître que les réponses des visiteurs, indiquées grâce à de jolies jauges au dos des panneaux, étaient parfois surprenantes. 

Hunger Games Exhibition Image

Ce qui fait tout l’attrait de cette exposition, ce sont les nombreuses animations qui permettent de se positionner à la place d’un tribut en route vers les jeux. Ainsi, mon petit frère et moi avons eu la chance de monter sur un char lors de la grande parade afin de réaliser une vidéo où nous lancions baisers et saluts à la foule en délire. Un peu plus loin, nous avons assisté à la semaine d’entrainement précédant les Hunger Games. Entre atelier de noeuds, reconnaissance des plantes et simulation de combat au corps à corps, tout est fait pour interpeller le public et lui faire comprendre la réalité brutale de l’arène. Enfin, nous avons pu nous installer en face de Caesar Flickerman peu avant le Quarter Quell pour faire un dernier adieu à la foule et tenter d’amadouer les sponsors. 

Hunger Games Exhibition image

La visite se termine bien entendu sur la traditionnelle boutique, qui permet d’acheter un bon milliard de goodies à l’effigie de chaque district. Si j’ai finalement résisté à la tentation d’acheter quoi que ce soit, merci petit frère si tu passes par là, je dois reconnaître que j’ai amèrement regretté d’être nulle en cuisine. J’ai complètement craqué sur la collection Mellark Bakery, qui permet d’acheter des torchons, des serviettes de table, des tabliers et même des jarres à l’effigie de notre cher boulanger! 

Il m’aura fallu une bonne heure pour découvrir l’envers des Hunger Games, et je dois reconnaître que l’ensemble a su conquérir mon coeur. Je doute que l’exposition s’exporte un jour en France, mais si vous en avez l’occasion, n’hésitez pas à acheter un billet. Une vingtaine d’euros pour devenir tribut et citoyen de Panem pour une journée, pourquoi refuser? C’est absolument sans danger! 

Hunger games exhibition image

<< Joyeux Hunger Games, et puisse le sort vous être favorable >> 

9 Comments

    1. Kaecilia Author

      Effectivement, c’est un peu compliqué de faire l’aller-retour! Le plus drôle, c’est que j’ai appris que l’exposition s’était exportée depuis New-York qu’une fois arrivée aux Etats-Unis. Ce n’était absolument pas prévu dans les plans initiaux, et les grèves d’Air France ont failli me faire louper l’expo… Du coup, j’ai bien savouré aha! :p

      Reply
  1. Pfiou… Je rêverai tellement de pouvoir visiter cette exposition, mais je ne pense malheureusement pas en avoir l’occasion un jour. J’aimerai déjà faire beaucoup d’autres voyages avant d’aller aux Etats-Unis et d’ici, je doute que ça y soit encore. Bref, je t’envie, mais je te remercie énormément pour ton article et ces photos !

    Reply

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *