Actualités littéraires

Victor Dixen – Un mois, une Interview

Vie littéraire
Un mois, une interview est un projet à l’initiative de ma copine Léa, que vous pouvez suivre sur son blog littéraire Lectureavie. Chaque mois, à tour de rôle, nous vous proposons d’interroger un écrivain à l’actualité littéraire intense, avant de découvrir ses réponses dans un article. Ce mois-ci, vous avez posé vos questions à Victor Dixen, auteur à succès de la saga Phobos.

Je tiens du fond du coeur à remercier Victor Dixen pour sa patience et sa disponibilité. Ceux qui me suivent depuis quelques mois déjà savent que j’accorde une place toute particulière à Victor sur mon blog, car il est depuis plus d’un an, mon écrivain préféré. J’espère que vous apprécierez autant que moi l’interview ci-dessous, car c’est toujours un plaisir de découvrir un auteur, ses inspirations et ses projets.

Victor Dixen photo

Qu’est ce qui vous a poussé vers l’écriture?
J’ai toujours eu cette envie de raconter des histoires et, dès que j’ai su écrire, je me suis naturellement mis à noircir des feuilles de papier.

Comment avez-vous su que la science fiction serait votre genre d’écriture?
Depuis l’adolescence, je lis beaucoup de SF, c’est un genre qui me parle par les perspectives qu’il ouvre – non seulement à la réflexion, comme on le dit souvent, mais aussi au rêve. Des auteurs comme Ray Bradbury ont parfaitement illustré cela.
Plus largement, comme lecteur et comme auteur, je me sens à l’aise dans tous les genres « de l’imaginaire ».

Avez-vous déjà songé à écrire un one shot?
Jusqu’à présent je me suis surtout consacré aux séries car les histoires que j’avais envie de raconter à travers Le Cas Jack Spark, Animale et Phobos étaient foisonnantes.
Mais j’ai déjà tenté le one-shot, à plus petite échelle, via les mini-romans du magazine Je Bouquine. J’en ai écrit trois (Versailles Académie, La Créature et Rêvolution), c’était à chaque fois une expérience très enrichissante.
Je suis sûr qu’un jour j’écrirai un roman one-shot de taille traditionnelle – si c’est le format qui convient le mieux à l’histoire !

Quel est le personnage de vos livres à qui vous vous identifiez le plus?
Impossible de répondre à cette question ! Je retrouve certaines facettes de ma personnalité dans mes personnages, mais en même temps ils me semblent complètement différents de moi par d’autres aspects… Disons qu’à première vue, j’ai les insomnies de Jack, la soif de liberté de Blonde et le caractère volontaire (comment ça, têtu ?) de Léonor !

Où en est le troisième tome de Phobos? Y aura t’il un Phobos Origines dédié aux candidates?
Je suis actuellement en train de terminer Phobos 3 depuis New York, où je me suis récemment installé. Quant à un Phobos Origines « Filles »… je vais essayer de puiser dans les archives du programme Genesis quand Serena McBee aura le dos tourné – wish me luck !

Avez-vous déjà songé à l’après Phobos et à votre prochaine création?
Ma tête fourmille de projets… top-secrets ! 😉

Que pensez-vous du succès de vos romans, et comment le vivez-vous?
Pour moi, le succès veut surtout dire que des lecteurs ont aimé mes histoires et en ont retiré quelque chose – un moment de détente, des émotions, une invitation à la réflexion peut-être. C’est un formidable encouragement à continuer d’écrire, pour partager davantage.

Pourquoi gardez-vous vos lunettes lors des séances photos et vidéos?
Ecrivant la nuit, je suis habitué aux atmosphères tamisées. Une autre raison, je crois, c’est que j’aime bien l’idée d’un auteur qui s’efface derrière ses livres, ou tout du moins qui leur laisse les spotlights. Ce sont eux, les vedettes, et moi je suis leur attaché de presse !

Que conseillez vous à un apprenti écrivain?
Il faut écrire, tout simplement, car un écrivain est avant tout un écrivant !
L’écriture et la créativité sont des muscles qui se travaillent, j’en suis convaincu. La régularité et la discipline finissent par payer : il faut écrire tous les jours, inlassablement, et ensuite il faut se relire et ne pas hésiter à couper. Douloureux sur le moment, oui, mais au final tellement satisfaisant !

5 Comments

  1. Coucou 🙂

    C’est une super interview!

    Mais bon…je n’ai pour l’instant lu aucun Phobos, alors que j’en ai très envie! Je pense que d’un côté c’est le succès de cette saga assez fou qui m’a fait peur :/

    Reply

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *