Actualités littéraires, Interviews

Un mois, une interview – Cindy Van Wilder

Vie littéraire

Je suis ravie de vous écrire en ce dimanche matin pour vous proposer le premier rendez-vous Un mois, une Interview sur mon blog. En effet, chaque mois, vous retrouverez une interview d’écrivain à qui vous avez posé vos questions, soit sur le blog de ma copine Lectureavie, soit sur mon blog, à tour de rôle. Je vous invite d’ailleurs à découvrir le dernier billet de Léa, qui a interrogé Clémentine Beauvais!

Pour cette première édition, j’ai eu la chance d’interroger l’adorable Cindy Van Wilder, auteur de la saga Les Outrepasseurs ainsi que de Memorex tous deux publiés chez Gulf Stream Editeur.  Un grand merci à elle pour sa gentillesse et sa disponibilité. Je remercie également tout ceux qui ont pris le temps de nous soumettre des questions, qui étaient toutes très intéressantes et instructives.

outrepasseurs

A quel âge avez vous commencé à inventer et à écrire des histoires? 
Depuis toute petite, en fait ! Mais je ne me suis réellement lancée qu’en intégrant le collectif CoCyclics, un espace d’entraide pour auteurs de l’imaginaire. Naturellement, à force de voir les autres se lancer dans l’aventure de l’écriture, on finit par se jeter à l’eau aussi. Et j’ai eu la chance d’avoir autour de moi des personnes formidables, toujours prêtes à me soutenir, m’encourager, voire à me mettre des coups de pied là où je pense quand il y en avait besoin !

D’où vous est venue cette passion pour l’écriture? Avez vous d’autres passions? 
Elle est venue en complément de la lecture, je pense, que j’ai développée très jeune, grâce à mes proches. Et oui, j’ai d’autres passions en-dehors de l’écriture, j’aime être curieuse et découvrir sans cesse d’autres choses, mais l’écriture demeure la number one *sourire*

Quel est votre genre littéraire favori? Envisagez vous d’écrire en dehors des littératures de l’imaginaire?
Oui, absolument. J’ai la volonté de ne pas rester « cantonnée » si je puis dire dans un seul genre, d’explorer d’autres horizons, de sortir de ma zone de confort, de me mettre aussi en danger quelque part. *sourire* C’est quand même un des plaisirs de l’écriture, je trouve ! Pourquoi se le refuser ? Quant à mon genre littéraire favori, ce n’est pas un genre, plutôt une catégorie qui regroupe à elle seule plein de genres, mais j’aime beaucoup le YA.

Quel livre mériterait selon vous d’être lu par tous?
Plein ! Plus sérieusement, je pense que des livres comme ceux de Chimamanda Ngozi Adichie, Pia Petersen, Emile Zola, J.K. Rowling, David Levithan, Patrick Ness, Léonora Miano, et plein d’autres ne demandent qu’à être découverts.

Comment vous est venue l’idée des Outrepasseurs et de Memorex?
Les Outrepasseurs sont venus en partie d’un défi, celui de dépoussiérer les contes de fée, de les débarrasser du vernis rose bonbon dont Disney les a généreusement tartinés. J’ai aussi voulu explorer les sociétés secrètes, leur mode de fonctionnement, quelque chose qui m’a toujours beaucoup intrigué !
Quant à Memorex, c’est très différent. D’abord parce qu’il s’agit d’un tome unique, puisqu’il s’inscrit dans la nouvelle collection développée par Gulf Stream Editeur « Electrogène », ensuite parce que je suis partie sur quelque chose de résolument différent des Outrepasseurs – le style de narration, le cadre, etc.
Je me suis en tout cas beaucoup amusée dans les deux cas !

Comment avez-vous trouvé un éditeur? 
En soumettant le manuscrit aux comités de lecture, et surtout en attendant (ce qui est une vraie torture pour une impatiente telle que moi ! )
J’ai eu de la chance, un petit coup de pouce du destin s’est présenté sous la forme d’une amie, qui avait contacté GSE dans un autre cadre, et qui est revenue vers moi pour me dire de tenter ma chance, vu qu’ils voulaient élargir leur public.
Huit mois et demi plus tard, je décrochais le « oui » tant espéré !

Comment réagissez-vous et vous protégez vous des mauvaises critiques?
Je n’y réagis pas. Pour la simple et bonne raison que réagir à une mauvaise critique, dans 95% des cas, est une mauvaise idée – de votre côté, vous n’allez certainement pas convaincre le lecteur et d’ailleurs, vous n’avez pas à le faire, c’est votre livre qui doit convaincre, pas vous ; ensuite du côté du lecteur, il risque de percevoir votre apparition comme une agression, une remise en question de son jugement. perso, c’est ce que je détesterais en tant que lectrice.
S’il y a réellement des questions en suspens de la part du lecteur, je ne dis pas que je n’y répondrais pas, mais dans le respect de chacun-e. Dans tous les cas, il faut respecter l’avis de chacun-e.
Quant à s’en protéger… C’est le jeu, quand vous êtes auteur – le fait que votre livre ne va naturellement pas plaire à tout le monde. Il faut l’assumer et se concentrer sur ce qui est important – la création.

Que pensez-vous des blogs et des vidéos littéraires? Suivez-vous certains d’entre eux, et lesquels? Ouh là, beaucoup trop pour les citer ici en tout cas ! J’adore en tout cas aussi bien la blogosphère que Booktube, j’aime voir l’enthousiasme, l’énergie, la créativité des lecteurs, que ce soit dans leurs articles ou leurs vidéos, c’est quelque chose qui ne cesse jamais de m’épater !

Comment vous voyez vous dans dix ans?
Toujours aussi curieuse, ça, je l’espère bien !

N’hésitez pas à suivre Cindy sur les réseaux sociaux ci-dessous. La prochaine édition aura lieu sur le blog de Léa, pensez également à vous abonner à ces différents comptes. Si vous avez des suggestions d’écrivains ou de questions, n’hésitez pas à me contacter par commentaire, par email ou par message privé sur les réseaux sociaux, j’en serais ravie. Je vous fait mille baisers! ♥

Twitter de CindyFacebook de Cindy 

4 Comments

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *