Chroniques, Coups de coeur

Phobos – Victor Dixen

Chronique

phobos imagePhobos 
Victor Dixen   
2015
Robert Laffont
Science-Fiction, aventure
436 pages

Résumé:
Alors que les prétendants pour l’aventure du programme Genesis se préparent depuis plus d’un an, l’effervescence gagne la population mondiale. Aux quatre coins du monde, les peuples s’élèvent pour soutenir les sélectionnées, six jeunes filles et six jeunes garçon, prêts pour l’aventure de leur vie. En effet, le Dimanche 2 Juillet depuis la base de Cap Carnaveral, la navette spatiale à destination de Mars décollera, scellant le pacte d’amour des adolescents. Chaque semaine, ils auront six minutes pour rencontrer l’âme sœur, dans une émission de speed-dating enflammée et spacieuse. Le seul décor de l’émission ? Un ciel rempli d’étoiles, avant d’atteindre la planète rouge où les couples enfin formés se marieront. L’envol de colombins pour l’infini, retransmit sur tous les écrans de la planète. Serez-vous accro à l’émission ?

<< Rêve comme si tu vivais pour toujours, vis comme si tu allais mourir aujourd’hui…>> 

Impressions:
Je me précipite pour écrire ma chronique, moins d’une heure après avoir terminée ma lecture, car les mots se bousculent pour décrire cette unique aventure qu’est Phobos.
Derrière une intrigue qui apparaît quelque peu sommaire, avec une idée de plus en plus reprise de l’émission de télé-réalité, se cache un véritable roman de science-fiction, à l’intrigue sagement travaillé pour surprendre en permanence le lecteur.
Les mots de Dixen sont prenants, vifs et concis et nous entraînent dans l’excitation de la traversée. Nous embarquons sur la navette Cupido en compagnie de la jeune Léonor, renommée Léo-la-Rouge de sa propre volonté, pour un aller sans-retour. Le protagoniste est une jeune-femme de dix-huit ans, orpheline depuis l’enfance à l’incroyable chevelure rousse. La demoiselle est complexée, farouche mais indéniablement volontaire et têtue.
Loin de se sentir oppressé sous l’œil des caméras, le lecteur poursuit le voyage des transmissions de Mars à la Terre. Mais au-delà de la quête d’amour et la recherche de sa vérité profonde, Léonor ne tarde pas à découvrir les motivations politiques et financières qu’abrite l’expédition.
Un roman explosif, une équipée astrale et un énorme coup de cœur pour Phobos.

<< Il n’y a que la mort qui soit simple, et éternelle. Parce que tu vois, la vie, c’est compliqué, et c’est terriblement court. >>

Flying Key

10 Comments

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *