Chroniques, Coups de coeur

Ennemis – Charlie Higson

ennemisEnnemis
Charlie Higson   
2011
Pocket Jeunesse PKJ
Roman Apocalyptique
478 pages

Résumé:
Au coeur d’un Londres ravagé, des hordes de gamins démunis tentent de survivre. L’apocalypse a débarqué aux quatre coins du monde, imprévisible, indomptable. Son véhicule? Une pandémie inconnue, qui transmet la folie, ravage les corps et transforme les personnes âgées de plus de quatorze ans en morts-vivants. A Waitrose, une bande de gamin apeurée s’est transformée en guerriers pour survivre dans l’adversité. Menés par le ténébreux Arran, les adolescents se cachent, pillent et tuent pour sauver leur peau. Pourtant, peu à peu, dans les ruelles de la capitale certains petits s’égarent et les rangs s’affaiblissent. Combien de temps encore peuvent-ils survivre pourchassés par de terrifiants zombies?

«Même les rats avaient disparu. En l’absence de gens pour remplir les poubelles, la nourriture s’était vite révélée insuffisante pour entretenir leurs nuées. Ils étaient morts de faim, ils avaient émigré ailleurs, ou alors ils s’étaient fait manger par les chats qui eux-mêmes avaient été mangés par les chiens. De leur côté, les adultes avaient mangé tout ce qu’ils avaient pu trouver : rats, chats, chiens, enfants, congénères… Bref, tout le monde essayait de manger tout le monde. »

Impressions:
Depuis que j’ai aperçue la couverture de ce roman pour la première fois, je rêve de me plonger dans ces pages et pour cause! La couleur est annoncée, l’intrigue sera sanglante, l’ambiance sombre et les protagonistes seuls et apeurés. Ce roman vient encore une fois confirmer mon goût prononcé pour l’apocalyptique. Si l’intrigue de base ne présente aucune originalité, les péripéties s’enchaînent avec vitesse, et les gamins traqués se battent jusqu’au bout. L’audace de l’auteur? Présenter, à chaque chapitre, la vision d’un enfant différent, privilégiant une relation de proximité entre le lecteur et les protagonistes. La connaissance géographique de la ville, permet à Charlie Higson de dresser un plan méticuleux de la capitale qui nous plonge dans son univers de chaos. Je n’ai qu’une hâte, me procurer le tome suivant pour perpétuer la fin du monde!
ATTENTION: CERTAINES SCÈNES PEUVENT CHOQUER 

<< Perdre un seul d’entre eux serait terrible.
« Eux » ? Il aurait dû dire « nous » puisqu’il était de la partie. C’est fou, pensa-t-il en s’enfonçant dans l’obscurité, comme on a toujours tendance a penser que la mort c’est pour les autres.>>

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *