Chroniques

Mon amie américaine – Michèle Halberstadt

Mon amie américaine imageMon amie américaine 
Michèle Halberstadt   
2014
Albin Michel
Roman
188 pages

Résumé:
Recueil de lettres, cet ouvrage est avant tout un éloge de l’amitié face à l’épreuve. En effet, à travers sa correspondance, la narratrice s’interroge quant au sens ultime de l’amitié, à ses limites, et plus que tout, aux sentiments qui l’animent et s’éteignent peu à peu dans l’adversité. A bientôt quarante ans, Molly, sa copine de coeur américaine, subit une rupture d’anévrisme à New-York et reste plongée dans le Coma. Désormais seule, l’héroïne lui écrit sa solitude, le manque de son rire, et plus que tout, ses interrogations quant à son mariage qui s’évapore, et à elle, au bout du monde et de la vie…
« Enjoy while it lasts. It doesn’t. Profite tant que ça dure. Ça ne dure pas. »

Impressions:
Dès les premières pages, nous ignorons l’identité de la narratrice, ce qui accorde peu de crédibilité aux protagonistes. Ainsi, croire à leur amitié si particulière, au-delà des frontières, des cultures et de leurs caractères pourtant opposés devient assez difficile. Les deux héroïnes nous sont présentées avec une mise à distance qui provoque un détachement du lecteur, tant du à l’écriture morcelée de l’auteur qu’aux chapitres et passages parfois trop courts. Si Michèle Halberstadt écrit à propos d’interrogations essentielles, traduites par le désarroi de la narratrice, la lecture de ce roman ne m’a provoqué aucune émotion et sombrera donc rapidement dans l’oubli.

<<Dans ton pays, le drapeau est bleu comme la façon dont tu aimes manger tes steaks, blanc comme l’écran de cinéma avant que le film commence et rouge comme le cœur de notre amitié qui ne cessera jamais de battre. >>

One Comment

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *